La rencontre annuelle des membres de l'Association a lieu le jeudi 28 mars 2024 dans la salle polyvalente de l'AP/SFD-BF. Au programme : Présentation et adoption du rapport d'activités, du rapport des commissaires aux comptes, du rapport de l'audit des comptes, du rapport du comité d'éthique et de déontologie, Présentation du programme d'activité Présentation de nouveaux membres, reconnaissance du mérite des membres, renouvellement des membres du CED et divers -----

APSFD Burkina

L’Association Professionnelle des Systèmes Financiers Décentralisés du Burkina Faso (AP/SFD-BF) a pour mission de défendre les intérêts matériels et moraux de la profession et renforcer les capacités de ses membres en offrant des services de qualité adaptés à leurs besoins.

Généralités

La microfinance au Burkina Faso
Les expériences d’épargne et /ou de crédits décentralisés existent au Burkina Faso depuis la fin des années soixante et ont pris, depuis le début des années 1990, une dimension appréciable. Elles se sont développées à la faveur de l’engouement des populations pour leurs produits financiers adaptés et pour leur proximité, avec l’appui des ONG et des PTF.
Ces expériences ont revêtu trois (3) principales formes institutionnelles :
Les institutions mutuelles ou coopératives d’épargne et de crédit, qui représentent la forme prédominante ;
Les structures de crédits directs ou (...)

En savoir plus

NOS FORMATIONS

APSFD Burkina - Formations

L’Association Professionnelle des Systèmes Financiers Décentralisés du Burkina Faso propose des formations pour le renforcement des capacités de ses membres. . .

Plaintes des clients

Vous souhaitez déposer une plainte concernant une préoccupation que vous avez rencontrer avec une de nos associations, c'est par ici. Cliquez sur le lien en dessous et remplisser le formulaire

Temoignages

" J’ai toujours eu la certitude qu’éliminer la pauvreté de la planète était davantage une affaire de volonté que de moyens financiers. [...] La charité, de son côté, ne résout rien. Elle ne fait que perpétuer la pauvreté en retirant aux pauvres toute initiative. "

La dure réalité reste que la plupart des populations les plus pauvres n’ont pas
encore accès à des services financiers pérennes et viables, qu’il s’agisse d’épargne, de crédit ou d’assurances.
L’enjeu essentiel sera donc pour nous d’éliminer les contraintes qui excluent les plus démunis d’une pleine participation au secteur financier.
Ensemble, nous pouvons et nous devons mettre en place des secteurs financiers inclusifs qui aident les gens à améliorer leurs conditions de vie

Les pauvres ne sont pas responsables de leur pauvreté. Ils ne sont ni des incapables ni des fainéants, mais des victimes. C’est la société qui les a fait pauvres. Il faut donner à chacun la possibilité de devenir entrepreneur.